MENU

Corneille Nangaa fait un état des lieux du processus électoral devant le Comité de Liaison CENI-Partis et regroupements politiques



Une rencontre haute en couleur d’échange sur le processus électoral entre la CENI et les mandataires des partis et regroupements politiques légalement reconnus en République Démocratique du Congo. Initiée, une fois de plus, par le Président de la CENI, Son Excellence Corneille NANGAA YOBELUO, le Comité de Liaison s’inscrit dans le cadre de l’obligation de redevabilité des actions menées par la Commission Electorale Nationale Indépendante dans la mise en œuvre d’un processus électoral apaisé et crédible.

C’est dans une salle des spectacles du Palais du Peuple plein à craquer que s’est tenu la réunion du Comité de liaison CENI- Partis et regroupements Politiques régulièrement reconnus en République Démocratique du Congo. Le Numéro 1 de l’organe en charge des élections, a présenté aux mandataires des partis et regroupements politiques les avancées du processus électoral et en a présenté les perspectives. Entouré de tous les membres qui composent l’Assemblée Plénière de la Centrale Electorale, le Président Corneille NANGAA a voulu, par cette occasion, expliquer très clairement les avancées du processus électoral en cette période dominée par plusieurs sujets qui défraient la chronique en matière d’actualité électorale et qui parfois suscitent polémiques qui nécessitent une mise au point technique.

Etat des lieux du processus électoral

Il était essentiel pour le Numéro 1 de l’institution d’appui à la Démocratie de faire le point sur le processus électoral dans sa globalité au moment où les opérations de l’identification et de l’enrôlement des électeurs se poursuivent normalement dans l’espace grand Kasaï. Au dire du patron des élections au Congo, la CENI a déjà atteint 42.119.280 électeurs enrôlés dont 22.120.040 hommes et 19.999.340 femmes. Ces données, encore brutes, doivent passer à l’étape de traitement et de consolidation. Elles marquent indéniablement un véritable succès dans le cheminement du processus électoral au regard de nombreux défis et contraintes qu’a dû surmonter la Commission Electorale Nationale Indépendante depuis le lancement des opérations en juillet 2016 par la province pilote du Nord Ubangi.

Sans revenir sur les péripéties qui ont émaillé ces opérations, le Président Corneille NANGAA YOBELUO a plutôt insisté sur les données statistiques en distinguant les provinces ayant clôturé totalement les opérations, de celles où les fermetures de centres d’inscription sont en cours comme dans deux centres dans la capitale Kinshasa et les provinces où les opérations sont en cours. C’est le cas dans les provinces du Kasaï, Kasaï Central et les deux territoires de la province de Lomami, à savoir Kamiji et Luilu.

Le Président de la CENI a également calmé un début de polémique médiatique relatif au pic d’électeurs enrôlés dans la province du Sankuru. A l’instar d’autres provinces comme l’Equateur, le Lualaba, la Tshuapa, la Lomami, le Président de la CENI a estimé qu’il était prématuré de crier à la fraude massive d’autant que les prévisions de 2016 de la CENI ont été largement dépassées dans la plupart des provinces. Par ailleurs, seule la phase de consolidation et de traitement des données va déboucher sur la production d’un fichier électoral de qualité sans les éventuels doublons encore moins la présence problématique des personnes ne répondant pas aux critères fixés pour l’enrôlement des électeurs.

Consolidation du fichier : le logiciel AFIS présenté aux Partis Politiques

Toujours fidèle à sa démarche pédagogique et explicative, le Numéro 1 de l’organe en charge de l’organisation des élections a, dans une projection Power Point, exposé à l’assistance le fonctionnement du système automatique d’identification biométrique, le logiciel AFIS ou ABIS. Ce dispositif constituera la seconde phase relative à la consolidation et au traitement de la base des données des électeurs.

En somme, trois opérations sont réalisées par ce système informatique : la détection automatique des doublons potentiels ; la comparaison des empreintes digitales et des photographies à partir de la base des données de l’ensemble des électeurs enrôlés ainsi que la confirmation visuelle ou non des doublons détectés (adjudication).

Dans le but de garantir la fiabilité du fichier électoral, Corneille NANGAA YOBELUO a déclaré que son institution reste ouverte à un audit externe susceptible de rassurer les parties prenantes au processus électoral.

Activités critiques après la Révision du fichier électoral

Si la publication du calendrier électoral reste le leitmotiv des discours circulants actuellement tant au plan national qu’international sur la République Démocratique du Congo, Corneille NANGAA YOBELUO a indiqué que les travaux techniques entre CNSA-Gouvernement-CENI prévus cette semaine conformément a l’accord de la Saint Sylvestre font permettre de dégager les principaux déterminants à la confection du calendrier électoral tant attendu.

Soucieux de la transparence de ce processus, Corneille NANGAA YOBELUO a également expliqué des activités critiques que la CENI projette au terme de la clôture des opérations de l’identification et de l’enrôlement des électeurs ainsi que la consolidation du fichier électoral. Ces activités du calendrier électoral sont entre autres : la répartition des sièges par circonscription ; l’inscription des candidatures ; la commande, la production et la livraison des matériels sensibles; le déploiement des matériels ; le recrutement, la formation et le déploiement des agents électoraux ; les scrutins : vote et dépouillement ; le ramassage et l’agrégation des résultats ; le contentieux suivi de la proclamation définitive des résultats.

Bien avant le jeu des questions-réponses, le Président de la CENI a présenté la machine à voter aux mandataires des partis et regroupements politiques. La machine à voter est le fruit de l’intelligence des techniciens de la CENI. Cet outil important présente les avantages ci-après, notamment, la réduction sensible du temps de vote et du coût de production et de déploiement du bulletin de vote, l’autonomie en énergie avec l’intégration de batterie au lithium et d’un accumulateur qui lui octroi une autonomie de 48 heures, la transmission immédiate des données aux Centres Locaux de Compilation des Résultats (CLCR) et au siège de la CENI ce qui rend impossible la manipulation des résultats au CLCR, la possibilité d’utiliser la même machine pour plusieurs cycles électoraux.

L’occasion était propice aux mandataires des partis et regroupements politiques d’expérimenter la machine à voter. De manière générale, les mandataires ont félicité la CENI pour cette trouvaille merveilleuse.

Après ces explications détaillées, un jeu de question – réponses a sanction la fin de ce comité de liaison qui balise déjà le chemin à la publication du calendrier électoral dans les jours avenirs.