MENU

Education électorale et sensibilisation. Les leaders de la société civile informés des dernières activités de la CENI



La Maison des élections a servi de cadre à cette énième rencontre de mise au point autour de l'évolution du processus électoral en République Démocratique du Congo. Sur invitation du Vice-président Norbert BASENGEZI KATINTIMA qu'accompagnaient Mesdames Elodie NTAMUZINDA, membre de l'Assemblée plénière et Anne-Marie MUKWAYANZO, Secrétaire exécutif provincial de la CENI-Kinshasa, cette séance de travail a connu la présence des leaders de la société civile toute tendance confondue et qui sont spécialisés dans la thématique éducation électorale et sensibilisation.

Le Vice-président de la CENI a informé ses hôtes de deux dernières activités accomplies depuis l'annonce, le 06 avril 2018, de la décision N°008 de l'Assemblée plénière portant publication des statistiques des électeurs par entités électorales, à savoir le dépôt auprès du Vice-premier Ministre et Ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Son Excellence Henri MOVA SAKANYI de l'avant-projet de loi portant répartition des sièges et le dépôt auprès du Procureur Général de la République de la plainte contre  les auteurs d'enrôlement multiples et irréguliers.

Pour Norbert BASENGEZI, avec ces deux activités relevant des attributions de la CENI, rien ne saurait plus arrêter le train des élections qui n'attendra plus que la promulgation, d'ici le 08 mai 2018, de cette dernière loi de l'arsenal juridique des élections en RD Congo et l'enrôlement des Congolais de l'étranger.

Ce panel des experts de la société civile qui font partie du système d'alerte précoce intégrée sur le processus électoral en RD Congo ont été invités à présenter le chronogramme de leurs activités ainsi que la cartographie de leur plan de déploiement dans le cadre de l'éducation civique électorale et la sensibilisation des électeurs.

Le déroulement du travail de traitement qualitatif du fichier électoral durant deux mois au Centre National de Traitement de la CENI, les contours politiques des débats sur la machine à voter, les explications sur l'évolution notable constatée dans le taux d'enrôlés dans certaines provinces, les débats jugés précoces sur l'audit du fichier électoral, le calcul du quotient, l'évolution et le nombre des sièges à pourvoir tant au niveau national, provincial, municipal que local ont été quelques sujets d’actualité électorale passés en revue.

S’agissant de la polémique sur les 29.151 doublons mineurs, le Vice-président de la CENI a donné l’explication suivante : après la centralisation, le traitement et la consolidation des données biométriques au niveau du Centre National de Traitement (CNT) des 46.542.289 électeurs enregistrés, la Commission Electorale Nationale Indépendante a publié un fichier électoral se présentant comme suit :

  • Nombre d’électeurs : 40.287.387.
  • 5.381.763 doublons dont 902.290 mineurs inscrits parmi lesquels on relève 29.151 doublons mineurs, soit un total de 6.254.902 électeurs radiés.

Cette rencontre a surtout permis de réarmer les acteurs de la Société civile en vue de renforcer leur appropriation totale du processus électoral. Norbert BASENGEZI KATINTIMA a encouragé le panel des experts de la Société civile à continuer à positiver le processus électoral aussi bien dans les médias que dans le cadre des campagnes d'éducation civile électorale et la sensibilisation des électeurs.