MENU

Kikwit : Atelier de renforcement des capacités des femmes et des jeunes filles potentielles candidates aux élections



A deux jours de l’ouverture des Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures, Monsieur Jean-Robert MUYENSE, Secrétaire Exécutif Provincial de la CENI dans la province du Kwilu, exhorte les femmes et les jeunes filles, potentielles candidates aux élections, de se battre pour renverser la tendance de leur faible représentativité aux instances de prise des décisions.

Trois moments forts ont marqué la cérémonie d’ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des femmes et des jeunes filles potentielles candidates aux élections, tenue à Maraine Hôtel, le jeudi 21 juin 2018.

Intervenant au nom des Nations-Unies, Madame Clémentine SANGANA, Consultante genre et élection à l’ONU-Femmes, a remercié les participantes pour leur présence effective à ce rendez-vous. Elle a invité les participantes, potentielles candidates aux prochaines élections, bénéficiaires privilégiées du présent atelier la participation des femmes à la vie publique du pays en vue de la construction de la démocratie.

De son côté, Madame le Chef de Bureau du Ministère Provincial du genre a remercié l’ONU Femmes, le PNUD, la MONUSCO et la CENI pour avoir pensé à organiser cet atelier au bénéfice des femmes candidates de la province du Kwilu.

Monsieur Jean-Robert MUYENSE, Secrétaire Exécutif Provincial du Kwilu a, au de la CENI, souhaité la bienvenue et a remercié toutes les participantes pour avoir accepté très volontiers de rehausser de leur présence, la cérémonie du lancement de l’atelier de renforcement des capacités des femmes et des jeunes filles potentielles candidates aux élections.

Il a remercié l’autorité de la ville de Kikwit, Monsieur le Maire Adjoint pour sa disponibilité et sa présence à Maraine Hôtel, cadre choisi pour la tenue de l’atelier.

Cet atelier intervient au bon moment et j’ai la ferme assurance que les participantes mettront à profit les informations reçues en vue de corriger les failles du passé,  a souligné le SEP Kwilu.

Il a fait voir aux participantes la diminution du taux de participation de la femme aux élections de 2006 par rapport à celles de 2011 avec des statistiques donnant 13 % de femmes sur 87 % d’hommes à la députation nationale et 11 % de femmes sur 89 % d’hommes en 2006 contre 9 % de femmes sur 91 % d’hommes en 2011.

Les élections du 23 décembre 2018 doivent être une opportunité pour que les femmes de la Province du Kwilu en générale et celles de la ville de Kikwit en particulier à s’impliquer et à participer massivement en tant qu’électrices et candidates. Les femmes sont appelées à parfaire leur formation et surtout à adhérer aux partis politiques pour se mettre en ordre de bataille

Les femmes sont encouragées à œuvrer au sein des partis et regroupements politiques, des associations féminines, les réseaux des femmes,… afin d’être sélectionnées sur les listes des candidats.

Prenant la parole pour ouvrir l’atelier, le Maire Adjoint de la Ville de Kikwit a remercié les organisateurs pour l’initiative de renforcer les capacités des femmes et jeunes potentielles candidates en vue des élections du 23 décembre 2018.

Après une photo de famille, le SEP a fait son premier exposé sur l’état des lieux du processus : les innovations de la loi électorale et ses implications sur la participation des femmes au processus électoral.

Le vendredi 22 juin 2018, le SEP a consacré son intervention sur le traitement des dossiers des candidatures. Il a mis un accent particulier sur les conditions d’irrecevabilité, d’inéligibilité et les cas d’incompatibilité. Les femmes ont reçues les informations pour éviter que leurs candidatures soient déclarées irrecevables ou incompatibles.

Le SEP a terminé son intervention par le remplissage des formulaires par les candidats. Adoptant une méthode participative, les apprenantes ont été réparties en 7 groupes pour faire la simulation sur le remplissage des fiches.