MENU

Le caucus des parlementaires du Kasaï échange avec le Vice-president de la CENI, Norbert BASENGEZI KATINTIMA



La Commission Electorale Nationale Indépendante n’organisera pas les élections sans le Kasaï, le Kasaï Central et les deux territoires de la Lomami (Kamiji et Luilu). Ce leitmotiv de la CENI tend à devenir une réalité depuis le lancement des opérations de l’identification et de l’enrôlement des électeurs dans cette partie du territoire national, le 12 septembre dernier. Faire le point sur cette première semaine de la révision du fichier électoral qui a lancée simultanément à Kananga et Tshikapa ; renouveler l’appel à la mobilisation générale et échanger sur l’implication attendue des parlementaires, tels ont été les quelques points débattus au court de cet échange entre la CENI et le caucus des parlementaires du Kasaï.

La forte délégation du Caucus de Kasaï a été conduite par le Député Evariste VETSHI. En face, le Vice-président de la CENI Norbert BASENGEZI KATINTIMA qu’accompagnaient le Rapporteur Jean Pierre KALAMBA, le Secrétaire Exécutif National Ronsard MALONDA et son Adjoint Verdonck TSHIYA MUAMBA.

Les députés du Kasaï se disent prêts à accompagner la CENI sur le terrain

D’entrée, ces élus du Kasaï ont tenu à saluer la Commission Electorale Nationale Indépendante pour avoir tenu parole en rendant effectif les opérations de l’identification et de l’enrôlement des électeurs. L’autre motif de satisfaction de cette délégation des députés et sénateurs est sans conteste le signal fort lancé par la CENI du fait de la réouverture de ses bureaux et le recrutement d’un personnel local parfois issu du mouvement insurrectionnel Kamuena Nsapu. Un signe que la paix, la réconciliation et la sécurité sont désormais effectives dans cette partie du territoire national.

Ces élus du peuple ont tenu à rappeler à la CENI qu’elle a une double mission au Kasaï. D’une part, celle de récupérer les populations déplacées déjà enrôlées afin de retourner dans leurs circonscriptions d’origine pour au moins y vaquer à leurs anciennes occupations et y participer à l’élection du futur président de la République. L’autre mission est celle d’enrôler l’ensemble des requérants restés sur place qui répondent aux critères d’inscription au fichier électoral. Ceux-ci pourront alors participer à tous les scrutins prévus au calendrier électoral. Atteindre cette deuxième mission permettrait au Kasaï de maintenir l’effectif des députés après l’issue de la répartition des sièges selon la loi y relative.

Le tour de table a permis à chacun des membres de la délégation d’exprimer son point sur la Révision du fichier électoral qui vient de commencer. Il est apparu de façon unanime une ferme volonté des élus du Kasaï d’accompagner la Commission Electorale Nationale Indépendante dans le cadre de la mobilisation et la sensibilisation des populations dans les six circonscriptions que compte cette province. Les élus du Kasaï ambitionnent faire de même que les autres députés du pays qui ont tantôt précédé, accompagné ou poursuivi les activités de sensibilisation électorale en vue d’inciter les populations à venir répondre au devoir civique de l’identification et de l’enrôlement.

Par cet accompagnement, les élus du Kasaï estiment contribuer à la crédibilisation du processus de la révision du fichier électoral et rassurer par leurs présences sur le terrain, certaines populations qui seraient encore réticentes.